simple website builder software download

La plaque dentaire

La plaque dentaire est un enduit constitué de salive et de débris alimentaires qui se forme à la surface des dents. Il s'agit d'une communauté microbienne variée, localisée à la surface de la dent, qui se développe là où persistent les restes alimentaires en les utilisant pour leur métabolisme. La plaque dentaire se développe rapidement après un repas (quelques heures en l'absence de brossage). Ce dépôt ne peut être éliminé par simple rinçage à l'eau.

La plaque dentaire déséquilibre l'écosystème buccal et favorise l'installation d'une pathologie buccale.

Elle est responsable de l'agression carieuse. Elle est aussi considérée comme le point de départ de la maladie parodontale.

Cet enduit est irritant et provoque très souvent des gingivites.

La partie organique de la plaque dentaire favorise la formation de tâches inesthétiques et peut être à l'origine de la mauvaise haleine. Comment se forme la plaque ? Une pellicule se forme d'abord sur l'émail de la dent propre provenant des mucines de la salive. Certaines bactéries peuvent s'attacher fortement à des surfaces inertes, comme l'émail de la dent. Cette adhésion a un rôle important dans la colonisation. Cette pellicule est ensuite colonisée par des streptocoques mutants et des neisseria.

Ces bactéries ou micro-organismes se multiplient pour produire des micro-colonies qui forment le biofilm.

La plaque continue à pousser. Pendant 7 jours les streptocoques sont dominants puis on trouve d'autres espèces bactériennes, des bactéries en forme de coques, en grappes, en chaînes ou de filaments.

Au bout de 14 jours, la plaque est mature.

Lorsqu'elle atteint une certaine épaisseur, elle s'imprègne de cristaux de calcium provenant soit de la salive,

soit des liquides du tissu conjonctif. Elle se calcifie alors et devient du tartre.


Retour au menu spécialités

Le tartre

Le tartre menace la santé des dents et des gencives, mais présente également un problème esthétique. On trouve :

- du tartre supra-gingival (visible sur les dents)

- du tartre sous-gingival ( le long de la racine)

Le tartre, c'est de la plaque dentaire calcifiée produite à partir des minéraux contenus dans la salive.

Sous l'effet des ions calcium présents dans la salive, la plaque dentaire se solidifie et fait place au tartre.

Le tartre est rugueux et poreux. Il permet la rétention de nouvelle plaque, qui à son tour va se calcifier et venir augmenter la couche de tartre existant. Lorsqu'on analyse du tartre au microscope électronique, on voit qu'il ne présente aucune bactérie vivante, mais plutôt de slogettes vides.

Le tartre se forme de préférence dans les zones en regard des glandes salivaires, c'est à dire sur la face linguale des incisives inférieures, côté jugal des molaires supérieures. Le tartre en lui-même n'est pas nocif, puisqu'il n'est pas constitué de bactéries vivantes, mais c'est l'accumulation de tartre qui crée des lésions gingivales, en favorisant l'inflammation. Le saignement des gencives est de plus en plus important, il peut y avoir des lésions osseuses qui conduisent à des mobilités dentaires et l'halitose se développe. La plupart des patients pensent avoir une bonne hygiène, et donc une sensation de "bouche propre". En fait, lorsque nous effectuons des contrôles bactériens, et de la plaque dentaire, nous sommes surpris de remarquer que ce n'est qu'une illusion. la réalité est bien souvent tout autre...

Nous voyons des conséquences perceptibles : saignement, déchaussement, mauvaise haleine, dents qui bougent, infection des gencives, enflures, etc ...

Notre rôle : optimiser vos gestes d'hygiène dentaire. Cela est réalisé au cabinet par notre assistante, notre conseillère en hygiène bucco-dentaire.

Le tartre se forme prioritairement au niveau de la face linguale des incisives inférieures ; ensuite on peut l'observer sur la face vestibulaire (côté joue) des molaires supérieures. Il se dépose moins souvent ailleurs, mais on effectue une vérification sur toutes les dents. Il se forme plus ou moins souvent vite selon les individus, en fonction des différents facteurs :

* salive : variation du PH, la quantité etc...

* tabac : le tabac est néfaste pour la parodonte.


Retour au menu spécialités

Le détartrage

Le tartre est le résultat de la calcification de la plaque dentaire. Laisser trop longtemps le tartre en place aboutit inévitablement à un déchaussement prématuré des dents, donc à une mobilité elle-même précoce, conduisant avec le temps, donc sur du long terme à une perte des dents atteintes.

Le détartrage consiste à retirer tous les dépôts de tartre accrochés aux surfaces dentaires et surtout présents dans les espaces inter-dentaires.

Ce soin est pratiqué avec les ultra-sons, combinés avec une irrigation d'eau produisant un phénomène mécanique capable de disloquer le tartre et autres débris en utilisant le principe de la vibration à haute fréquence. Ils sont sans danger pour l'émail et se contentent d'agir sur toutes les matières adhérant aux dents. La plupart du temps, ce soin est indolore ; il peut arriver que des sensibilités apparaissent lorsque les dents sont déchaussées. Certains patients atteints de pathologies bien spécifiques ont besoin d'un traitement antibiotique ou d'un traitement local d'un mois

( eau oxygénée + bicarbonate), avant tout détartrage.

En effet, le passage de micro-organismes dans la circulation sanguine et peut avoir de fâcheuses conséquences sur l'état de santé général dans certains cas ( rhumatisme articulaire aigu, endocardite d'Osler).

Fréquence : la fréquence nécessaire de détartrage est très variable d'un individu à l'autre, selon la vitesse de formation du tartre, et de la sensibilité aux maladies parodontales. Cette vitesse de formation dépend essentiellement de la qualité de brossage, mais aussi de facteurs spécifiques à l'individu (consommation de tabac, qualité de salive...). La fréquence nécessaire de détartrage pourra varier de tous les six mois à un an.


Retour au menu spécialités

L'implantologie

Les implants dentaires offrent aujourd'hui une possibilité durable et fiable de retrouver le sourire, confort au quotidien, confiance en soi, améliorant ainsi la qualité de vie. Seule une étude personnalisée s'appuyant sur un interrogatoire médical et des examens complémentaires confirment la faisabilité de l'acte implantaire.

Les implants dentaires : Pourquoi ? et Pour qui ? 

La maladie carieuse, la maladie parodontale, les traumatismes peuvent entraîner la perte d'une ou plusieurs dents, causant ainsi un déficit et une réduction de la fonction masticatoire. Il est important de remplacer les dents absentes afin de prévenir une perte osseuse, un déplacement des dents adjacentes et antagonistes à l'édentation et un déséquilibre dans le positionnement de la mâchoire.

L'implant dentaire, racine artificielle en titane placée dans l'os de la mâchoire et servant de support à une couronne en céramique, constitue une solution fixe et durable de remplacement d'une dent absente tout en préservant la santé et l'intégrité des dents naturelles voisines. Ainsi on peut avoir recours à plusieurs implants pour remplacer un groupe de dents ou plus simplement pour stabiliser un appareil mobile. Quelques questions concernant les implants dentaires :

Existe t-il une limite d'âge pour recevoir des implants dentaires ?

L'âge avancé ne constitue pas une limite au traitement implantaire, seul l'état de santé est pris en compte.

Chez le sujet jeune, il faut attendre la fin de la croissance osseuse, vers l'âge de 18 ans . De même, il n'y a pas d'âge idéal pour recevoir des implants. Quelles sont contre-indications générales aux implants dentaires ?

Certaines pathologies constituent des contre-indications absolues à la pose d'implants :

- les maladies cardiaques (valvuloplasties, infarctus récent...)

- terrain immunodéprimé 

- traitement par biphosphonates

- irradiation de la face.

Il existe également des contre-indications relatives ( diabète non équilibré, maladies psychiatriques, consommation importante de tabac...). La pose d'implants est-elle douloureuse ? La mise en place d'implants est réalisée sous anesthésie locale (comme pour le traitement d'une carie) et est donc absolument indolore. Les suites opératoires sont modérées et cèdent facilement aux antalgiques prescrits.

Une activité professionnelle normale est-elle possible après l'intervention ?

La mise en place d'implants n'impose pas d'interruption de l'activité professionnelle sauf cas de traitement étendu et complexe. Les implants nécessitent-ils un entretien particulier ?

Il s'agit d'un entretien classique par la bonne hygiène bucco-dentaire ( brossage minutieux, utilisation du fil dentaire ou petites brossettes ) ainsi que par des visites de contrôle régulières chez le praticien.

Quelle est la durée de vie d'un implant ?

 Un étude pré-implantaire bien menée, un praticien qualifié, un implant de qualité, une restauration prothétique conçue selon les règles. Un bon état de santé et un entretien régulier sont d'autant de facteurs influençant la longévité de ou

des implants dentaires. Les taux de réussite actuels sont de 95 % à 10 ans.

(Les délais de cicatrisation sont des constantes dépendantes de chaque patient et aucune pose d'implant ne ressemble à une autre. Vous êtes unique ! On peut ajouter à cela qu'en allant plus vite, les risques de complications, voir d'échec augmentent, c'est la raison pour laquelle la prudence doit toujours être la priorité).

Peut-on distinguer les dents sur implants des dents naturelles ?

Le but du traitement implantaire est justement d'apporter une solution se rapprochant le plus possible des dents naturelles, tant sur le plan esthétique que sur le plan fonctionnel ( sensations de mastication).

Combien cela coûte ?

Les exigences de chacun, les différentes situations cliniques ( nombre de dents à remplacer, type de prothèses, volume osseux disponible...) font que chaque cas est unique.

Seule une étude personnalisée permettra d'établir un devis précis.

Les risques de l'implant à l'étranger.

Une récente médiatisation de l'implantologie porte à croire que les traitements implantaires peuvent être réalisés en toute sécurité à l'étranger et pour des tarifs très avantageux. 

Il parait difficile d'envisager la prise en charge spécifique et le suivi que nécessite le traitement implantaire en optant pour un opérateur qui se trouve éloigné de son patient par plusieurs heures d'avion.

Il est compréhensible que le coût des traitements en implantologie paraissent être élevés. Mais si l'on tient compte du niveau de qualification des intervenants impliqués, de la lourdeur du plateau technique et du choix de l'implant sélectionné selon les critères de qualité, on s'aperçoit rapidement que ce coût est bien justifié dont la finalité du traitement vise autant à restaurer la fonction masticatoire que l'esthétique dentaire.


Retour au menu spécialités

Technologie CEREC

Le cabinet dentaire utilise la technologie CEREC pour effectuer les restaurations dentaires.

A l'opposé de la restauration indirecte, c'est à dire celle effectuée dans un laboratoire externe, la technologie CEREC permet de procéder à la conception et la pose de couronnes et couronnes sur implants en un seul rendez-vous.

Voici quelques explications sur le fonctionnement de la technologie CEREC :

Il s'agit donc d'une technique de restauration en céramique assistée par ordinateur.

En premier lieu, la dent qui doit être réparée est scannée afin de concevoir de façon virtuelle la restauration (couronne, inlay, onlay) à réaliser. Ces données informatiques sont immédiatement acheminées à la station de meulage pour concenoir la restauration personnalisée dans nos locaux. 

Une restauration parfaitement adaptée est créée en une seule séance.

Le traitement s'échelonne entre 1h à 2 heures environ selon le cas dentaire et vous pouvez retourner à vos activités habituelles ou/et professionnelles la journée même de l'intervention.

Question : En quoi la technologie CEREC diffère-t-elle des techniques conventionnelles ?

* traitement effectué en un seul rendez-vous

* niveau de précision accru lors de la conception de la restauration

* durée de vie prolongée de la restauration

* esthétisme optimisé

* système dentaire le plus utilisé dans le monde entier

En résumé, la technologie CEREC fait le bonheur des patients et des professionnels depuis plus de deux décennies.

Désormais, nous savons qu'il est réaliste de procéder à une restauration complète en un seul rendez-vous,

dans un maximum de confort.


Retour au menu spécialités

Parodontologie

La parodontite est une maladie inflammatoire, généralement non douloureuse, "évoluant à bas bruit", causée par des bactéries qui affectent les tissus de soutien de la dent , soit la gencive et l'os dentaire.

Après l'enseignement d'une technique d'hygiène orale adaptée et de détartrage-surfaçage radiculaire, le praticien réévalue l'état parodontal. Lorsque les poches parodontales persistent, il est nécessaire de poursuivre

le traitement par une phase chirurgicale. Différents types d'intervention parodontale existent (la chirurgie muco-gingivale et plastique parodontale, chirurgie d'épaississement et de recouvrement des gencives).

Le but des interventions chirurgicales :

* éliminer les bactéries et le tartre au fond des poches parodontales et des racines dentaires.

* diminuer la profondeur des poches

* réparer ou régénérer l'os perdu

* rétablir l'esthétique gingival

Les chirurgies parodontales sont réalisées sous anesthésie locale, une prescription et des conseils post-opératoires sont remis par l'équipe médicale.

Un rendez-vous de contrôle est nécessaire 8 à 15 jours pour retirer les fils de sutures et contrôler la cicatrisation.

A l'issue du traitement actif, étiologique, des maladies parodontales, il est indispensable de suivre une maintenance professionnelle régulière. Ceci afin de pérenniser les résultats thérapeutiques.

La maintenance est donc capitale.


Retour au menu spécialités

Prothèses

Différents types de prothèses existent :

Les prothèses complètes et partielles amovibles, communément appelées "dentiers", en résine (avec selon le cas : une plaque métallique) qui se retirent de la bouche pour son entretien quotidien.

Ce sont des prothèses de moins en moins confectionnées du fait de leur inconfort en bouche.

Les prothèses conjointes c'est à dire les couronnes ou bridges qui sont des restaurations fixes unitaires ou de quelques dents, avec ou sans pivot (ancrage dans la racine dentaire) qui sont collées en bouche.

Les prothèses sur implants : cette technique permet le remplacement intégral d'une ou plusieurs dents absentes par la pose d'implants en titane directement dans l'os maxillaire.

Grâce à la pose d'implants, un patient pourra récupérer tout le confort d'une prothèse amovible stable.

Dans le cas d'une prothèse fixe, l'effet au niveau esthétique et fonctionnel est comparable à la dentition naturelle. De plus, l'utilisation (et la modification) des dents naturelles voisines n'est plus nécessaire

(comme c'est le cas lors de la fabrication d'un pont appelé bridge).


Retour au menu spécialités

Médecine Holistique

La médecine dentaire holistique se distingue surtout de la dentisterie traditionnelle par le fait qu'elle n'utilise ni mercure, ni fluor. Elle insiste également sur l'utilisation de matériaux biocompatibles pour réaliser les obturations des caries. de plus, elle prend en considération tous les aspects de la santé de l'individu. Selon la logique de la médecine dentaire holistique, une carie dentaire ou un abcès signale un déséquilibre plus général dans l'organisme et une dent malade peut être à l'origine de problèmes ailleurs dans le corps.

La médecine dentaire holistique privilégie diverses approches complémentaires, comme l'homéopathie, l'aromathérapie, la médecine énergétique afin de traiter les problèmes de santé.


Retour au menu spécialités


Hypnose

« C’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne. » ...Erickson


La classification des 4 formes courantes de l'hypnose sont :
* l'hypnose classique (traditionnelle)
* l'hypnose Ericksonienne
* la nouvelle hypnose
* l'hypnose humaniste

Toutes les techniques, selon les écoles, visent à produire un état modifié de conscience chez la personne, les différences s'établissent dans les manières d'arriver à ce but.

Notre conscience est la perception naturelle que nous avons du monde, à l'aide de nos 5 sens.

En temps que professionnel médical, nous l'utilisons afin de mieux vivre et par conséquent pour améliorer les séances d'actes dentaires (soins, chirurgie, etc...)

En effet, se mettre en état d'hypnose, signifie reproduire intentionnellement cet état de conscience avec pour objectif : obtenir une détente lors des soins ; de mettre à distance un stress, une anxiété, une souffrance voir même de la résoudre.


L'hypnose apportera une technique permettant à notre patient(e) de développer un nouveau comportement, plus positif...



Retour au menu spécialités